Bonjour tout le monde !

Je me trouve une passion, depuis que je suis à la retraite, je lie mon amour pour la politique et la société, à ma réflexion logique et écrite.

Ici, vous trouverez mes pensées, mon expérience. Je développerais certains sujets qui me tiennent à cœur. Je suis homme passionné, je fais les choses avec le cœur, depuis ma plus tendre enfance.

Le cœur et la raison n’ont pas selon moi, besoin d’être détaché car s’ils savent s’instruire, ils évoluent en harmonie.

Très raisonné, le plus subjectifs possible, j’essaye de proposer des textes utiles, qui peuvent faire avancer les points de vu. Je m’amuse d’un rien et m’intéresse à tout !

Vous êtes ici chez vous, comme je le dit souvent, mais dans MON espace personnel.

Les femmes et le droit dans le temps

Pour avoir vécu un petit bout de vie je peux affirmer que la place des femmes dans la société a évolué. Mais parfois elle a plus évolué sur le papier que dans la réalité. Depuis deux siècles, il y a eu de nombreuses lois permettant en théorie, une égalité homme femme plus prononcée. La liberté est une notion qui n’a pas la même sonorité pour tout le monde et face à cela, les femmes sont bien trop souvent impactées.

Durant des siècles entiers, les femmes se sont battues et cette lutte pour une liberté égale à celle des hommes est encore en marche. Des dérives avec parfois des abus et des médisances sur les actions de ces femmes fortes, entachent leur lutte acharnée. Des profiteurs là pour simplement casser et souiller l’image de la lutte pour une liberté individuelle et égale, sèment le doute dans les esprits.

Heureusement, des personnes intelligentes mènent à bien le combat et les choses finissent par avancer petit à petit et les mentalités viennent à changer avec le temps. La place de la femme étant souvent attaquée que cela soit en entreprise, au foyer, dans le couple … J’ai quand même pu remarquer une évolution en leur faveur si je puis dire, dans le courant des dix dernières années surtout.

J’ai trouvé ce site http://www.infofemmes.com/v2/p/Se-documenter/Historique-du-droit-des-femmes/60 qui fait du bien à la mémoire et qui rafraîchi cette dernière avec quelques dates importante pour la condition féminine en France depuis deux siècles.

A bientôt,

J.Dupin

Le 14 février 2018 – trop de fusillades aux USA – Armes à feu et constats

J’ai lu un article qui date du 14 février 2018 et j’en ai été très touché. J’ai pris un moment pour analyser la situation. D’après ledit article, il y aurait eu 291 fusillades aux USA depuis 2013. Ce qui revient à une fusillade par semaine environ, dans une école américaine depuis 2013.

Mercredi 14 février, les Etats-Unis connaissaient on le sait tous, une nouvelle fois une situation tragique : une fusillade dans un établissement scolaire. La Floride est depuis, endeuillée, comme le reste du monde entier. La plupart de ces fusillades ne font d’ailleurs même pas les gros titres de la presse nationale, étant donnée leur banalité répétitive.

Les fusillades à répétition deviennent évènements tragiquement banals aux USA. Pour cette raison, les débats reprennent de plus belle concernant les armes à feu. Il est vrai que la Constitution met un point d’honneur à associer la Liberté au fait de pouvoir porter et posséder une arme à feu si un individu le désire. Les américains sont extrêmement attachés à cette règle d’or qui rejoint leurs valeurs. Une solution qui pourrait faire office de tranchant dans cette histoire c’est le durcissement des lois concernant les armes individuelles et cela, dans tous les états d’Amérique.

On ne peut malheureusement jamais se prémunir à 100% des attaques à l’aveugle e la sorte. Même si des formations et des préventions sont effectuées dans les établissements. Même si des portiques et des mesures de sécurité sont mis en place, les individus ne seront jamais vraiment à l’abris d’un autre qui a perdu la tête.

Une grosse pensée à tous ceux qui ont vécu de loin ou de près un événement de la sorte.

J.DUPIN

Le mensonge politique, une institution

Ce n’est pas vraiment une question que l’on peut se poser de nos jours ou plutôt si, on devrait se la poser. Mais se la poser reviendrait à devenir fous. Et si nous ne pouvions pas faire confiance aux politiques ? Et si tout n’était absolument que manipulation ? Et si d’un coup grâce aux technologies aux réseaux sociaux aux médias et à la « clairvoyance » de certains, nous nous rendions compte que les politiques veulent seulement nous attirer dans leurs filets pour obtenir de nous ce qu’ils veulent ce qu’ils souhaitent. C’est d’ailleurs de cette manière que voient les choses, certains.

C’est vrai ils mentent. Mais pourquoi ? Ou alors, pourquoi évitent-ils de dire la vérité ? Tout simplement parce que c’est « ce qu’il faut faire pour gagner des élections ». Selon moi le problème ne relèverait pas des politiciens, mais bel et bien des électeurs. Les politiciens mentent parce que les électeurs punissent les candidats honnêtes, celui qui va apporter de la négativité. Point à la ligne. Si un candidat déclare en pleine campagne que les impôts ne vont pas pouvoir être diminués à moins qu’on ne réduise les services, ou s’il promet un nouveau programme qui nécessitera une hausse des impôts … Imaginez bien les scores aux élections !

Qui dit lors d’un entretien d’embauche qu’il veut avoir des horaires flexibles, aucune contrainte vestimentaire, qu’il se déchaussera peut-être dans son propre bureau lorsqu’il sera seul dans les locaux, qu’il farfouille un peu dans les placards ou que la peinture de l’entrée des bureaux et un peu trop criarde ? Non, il sera assidu et prendra plaisir à venir travailler en costard tous les matins. La décoration est magnifique.

Ils disent alors seulement ce que les électeurs veulent entendre, comme la plupart de la population finalement. Le problème c’est qu’étant donné que les politiciens ont une grande responsabilité d’image publique qu’ils trainent sur les épaules, que leurs faits et gestes sont épiés sans arrêt, qu’ils sont extrêmement attendu à chacune de leur apparition … La pression est bien plus grande. S’il dit la vérité, il sera finalement évincé.

J.DUPIN

La liberté d’opinion n’existe plus en France

Je suis par hasard en navigant sur le Web, tombé sur cette vidéo en provenance de Youtube.

Je n’ai pas beaucoup à rajouter. Je peux simplement vous faire un topo concernant cette dernière. Il est difficile de voir les choses positivement après avoir vu cette vidéo. Il est vrai que je me documente régulièrement concernant les nouvelles lois et que je reste à l’affut concernant leur application. Mais pour le coup celle là je ne l’avais pas vu venir aussi virulente.

Notre liberté d’expression serait grandement remise en cause et cela depuis déjà bon nombre d’années.  En effet depuis 1972 avec notamment la loi Pleven et Gayssot en 1990, la liberté de parole est en danger. A cela s’ajoute la nouvelle loi concernant les Fakes News …

Laissez moi vous expliquer. Depuis déjà des décennies, il est prohibé d’exprimer en France une opinion étant contraire au politiquement correct ou allant à l’encontre des mesures du gouvernement. Si une entité ou une personne physique s’avise de transgresser cette règle, les sanctions peuvent être lourdes, pouvant aller jusqu’à un passage devant la cours de justice et encourant alors de nombreuses sanctions.  Sur Internet, le contenu est alors supprimé, déréférencé, bloqué et les comptes utilisateurs bannis.

Ceci revient en tout et pour tout à confier au Gouvernement Français, la capacité intellectuelle, le pouvoir physique et la parole d’évangile, en ce qui concerne la Vérité. Le vrai du faux.

Jean François Revel, grand philosophe et journaliste dit : « Une presse libre n’est pas une presse qui a toujours raison et qui toujours honnête. Pas plus qu’un homme libre n’est un homme qui a toujours raison et qui est toujours honnête. S’il avait fallu, pour autoriser la littérature, attendre d’avoir appris d’abord à en bannir la « mauvaise », nous serions encore occupés à corriger le premier jeu des preuves de l’histoire de l’imprimerie. »

En Allemagne, depuis le 1er janvier 2018, les communications sur le web n’étant pas conformes au « politiquement correct » doivent être immédiatement censurées. Saviez-vous que les médias sociaux comme Facebook Youtube ou Twitter, possédant plus de 2 millions d’utilisateurs, sont forcées d’appliquer la censure à tout contenus haineux, contraire au politiquement correct sous 24h ? Que dans le cas contraire elles écoperont d’une amende pouvant avoisiner les 50 millions d’euros ? Que pour éviter de payer des sommes astronomiques, elles préfèrent exagérer l’application de ces lois pour se prémunir ? Et vous savez comment cela s’appelle mesdames messieurs ? De l’atteinte à la liberté d’expression. Tout simplement.

Je terminerais par quelques chiffres éloquents, quant à la prohibition de contenus à travers le monde. J’espère que vous êtes bien assis car, si vous découvrez les chiffres comme moi il y a quelques minutes, je vous garantit que vous allez avoir besoin de reprendre vos esprits. La France bloque à elle seule, 37 990 page sur Facebook, se plaçant ainsi à la première place du classement. Vient ensuite l’Inde avec 30 126 pages. Quant à la Russie … 84 pages seulement.

La vidéo donne expressément plus de détails quant aux chiffres ou bien d’autres informations.

Je suis complètement outré.

Les canadiens ont le multiculturalisme dans la peau !

On connait la culture canadienne pour bien de nombreuses raisons, autres que le sirop d’Erable. Les lois prévoient depuis toujours des avantages pour les populations étrangères qui viennent s’y installer, le cadre de vie attire depuis des lustres de nombreuses nationalités.

J’ai même pu lire : « Le multiculturalisme a de plus en plus tendance à ce que les Québécois de culture majoritaire initiale se soumettent aux nouvelles cultures. Le multiculturalisme serait une sorte de communisme culturel qui ne prend en compte la culture majoritaire, l’identité, l’enracinement et même l’histoire d’une nation. »

Mais qu’est ce que multiculturalisme selon les canadiens ?

http://www.axl.cefan.ulaval.ca/amnord/cnd-loi-multiculturalisme1988.htm

C’est une forme de liberté, non, c’est totalement une liberté culturelle que de pouvoir défendre les couleurs de chaque être respirant sur cette terre. Et le défendre par une loi est extrêmement important.

Mais tout ce multiculturalisme est menacé depuis moins de 10ans, concernant également les différentes mutations démocratiques. « Le multiculturalisme repose sur l’inversion du devoir d’intégration : ce n’est plus à l’immigrant de prendre le pli de la société d’accueil, mais à celle-ci de transformer ses institutions. »

Cette vision a été mainte fois remise en question mais le Canada fait toujours office de terre d’accueil.

J.DUPIN

Ils me fascinent

Il y a quelques semaines, j’ai écrit un article sur Agoravox. (cf. le lien  pour lire son contenu).

Je ne sais pas si vous connaissez le principe d’Agoravox, mais moi, il me fascine. En effet, c’est un peu partout la même chanson, sur le Net. Je m’explique, il est facile de poster n’importe où, n’importe quoi. Une photo d’un chiot. Un article sur l’utilisation de son ordinateur portable. Une recette minceur. Le principe du Net est de critiquer. Et malheureusement, Agoravox n’y échappe pas. Les articles valent parfois ce qu’ils valent, mais même lorsqu’ils sont extrêmement bien rédigés, avec du contenu de qualité, du sens, il y aura des détracteurs. Les propos de ces détracteurs sont pour la plupart non étayés, non fondés. Mais le Net se prête volontiers au jeu du « Hater » comme disent les jeunes. C’est un principe que je déteste. Pourtant, me voici ici, à vous écrire un article. Je me mets en danger face à vous, qui allez me juger.

Qu’allez-vous bien pouvoir penser de cet article ? Comment le critiquer ? Allez-vous être d’accord ou allez vous démonter tous mes arguments ?

C’est en effet pour les autres que l’on écrit, la plupart du temps. Mais les commentaires qui vont sans cesse à l’encontre de ce qu’a pu poster l’auteur, JUSTE pour dire le contraire, provient d’un certain manque. Manque d’affection (besoin de susciter des réactions autour de soi), manque de confiance en soi (prouver ou se prouver que l’on a raison) … ?

Sur Agoravox, sur cet article que je vous ai mis en lien plus particulièrement, j’ai reçu des commentaires plus qu’intéressants. Un dénommé « françois » a attiré mon attention à de nombreuses reprises. Il n’a, sur son profil personnel Agoravox, posté absolument AUCUN article. Il a commenté le mien plusieurs fois en l’espace de seulement quelques heures, pour dire, rien du tout. Il est clair que les commentaires n’apportaient rien à ma réflexion initiale. Il a même parlé de paranoïa. Pourquoi ? essayer d’exciter l’audience ? C’est alors que je suis allé consulter son profil et que je me suis aperçu qu’il était vide de sens. Il postait des commentaires à tour de bras, sur tous les articles possibles et imaginables. Il voulait juste exister ? Cela dit, il n’a jamais répondu à mon commentaire, lorsque j’ai fait état de ce point de vue.

Autre chose, j’ai proposé un article à la modération, toujours sur Agoravox. Dans cet article, (qui, au moment où j’écris celui-ci, n’est toujours pas validé), je fais état du réseau social Twitter et de la relation difficile avec les politiciens. Il était validé, mais j’avais glissé un lien utile et je me suis rendu compte que le lien ne fonctionnait pas, donc j’ai modifié l’article. Depuis, j’ai reçu un commentaire disant qu’il n’était pas normal de glisser un lien dans mon article, alors que je parle notamment de cette technique dans mon article. Preuve que l’on ne peut pas faire quelque chose sur le Net, sans être critiqué ! Allez-vous critiquer le fait que je glisse le lien de mon article qui me sert ici d’exemple ? Il y en aura bien un ou deux qui s’en révoltera, en employant des mots bien trop explicites.

Ils me fascinent, le Net me fascine, vous, vous me fascinez.

A bientôt

 

Jean DUPIN.