Bonjour tout le monde !

Je me trouve une passion, depuis que je suis à la retraite, je lie mon amour pour la politique et la société, à ma réflexion logique et écrite.

Ici, vous trouverez mes pensées, mon expérience. Je développerais certains sujets qui me tiennent à cœur. Je suis homme passionné, je fais les choses avec le cœur, depuis ma plus tendre enfance.

Le cœur et la raison n’ont pas selon moi, besoin d’être détaché car s’ils savent s’instruire, ils évoluent en harmonie.

Très raisonné, le plus subjectifs possible, j’essaye de proposer des textes utiles, qui peuvent faire avancer les points de vu. Je m’amuse d’un rien et m’intéresse à tout !

Vous êtes ici chez vous, comme je le dit souvent, mais dans MON espace personnel.

Ils me fascinent

Il y a quelques semaines, j’ai écrit un article sur Agoravox. (cf. le lien  pour lire son contenu).

Je ne sais pas si vous connaissez le principe d’Agoravox, mais moi, il me fascine. En effet, c’est un peu partout la même chanson, sur le Net. Je m’explique, il est facile de poster n’importe où, n’importe quoi. Une photo d’un chiot. Un article sur l’utilisation de son ordinateur portable. Une recette minceur. Le principe du Net est de critiquer. Et malheureusement, Agoravox n’y échappe pas. Les articles valent parfois ce qu’ils valent, mais même lorsqu’ils sont extrêmement bien rédigés, avec du contenu de qualité, du sens, il y aura des détracteurs. Les propos de ces détracteurs sont pour la plupart non étayés, non fondés. Mais le Net se prête volontiers au jeu du « Hater » comme disent les jeunes. C’est un principe que je déteste. Pourtant, me voici ici, à vous écrire un article. Je me mets en danger face à vous, qui allez me juger.

Qu’allez-vous bien pouvoir penser de cet article ? Comment le critiquer ? Allez-vous être d’accord ou allez vous démonter tous mes arguments ?

C’est en effet pour les autres que l’on écrit, la plupart du temps. Mais les commentaires qui vont sans cesse à l’encontre de ce qu’a pu poster l’auteur, JUSTE pour dire le contraire, provient d’un certain manque. Manque d’affection (besoin de susciter des réactions autour de soi), manque de confiance en soi (prouver ou se prouver que l’on a raison) … ?

Sur Agoravox, sur cet article que je vous ai mis en lien plus particulièrement, j’ai reçu des commentaires plus qu’intéressants. Un dénommé « françois » a attiré mon attention à de nombreuses reprises. Il n’a, sur son profil personnel Agoravox, posté absolument AUCUN article. Il a commenté le mien plusieurs fois en l’espace de seulement quelques heures, pour dire, rien du tout. Il est clair que les commentaires n’apportaient rien à ma réflexion initiale. Il a même parlé de paranoïa. Pourquoi ? essayer d’exciter l’audience ? C’est alors que je suis allé consulter son profil et que je me suis aperçu qu’il était vide de sens. Il postait des commentaires à tour de bras, sur tous les articles possibles et imaginables. Il voulait juste exister ? Cela dit, il n’a jamais répondu à mon commentaire, lorsque j’ai fait état de ce point de vue.

Autre chose, j’ai proposé un article à la modération, toujours sur Agoravox. Dans cet article, (qui, au moment où j’écris celui-ci, n’est toujours pas validé), je fais état du réseau social Twitter et de la relation difficile avec les politiciens. Il était validé, mais j’avais glissé un lien utile et je me suis rendu compte que le lien ne fonctionnait pas, donc j’ai modifié l’article. Depuis, j’ai reçu un commentaire disant qu’il n’était pas normal de glisser un lien dans mon article, alors que je parle notamment de cette technique dans mon article. Preuve que l’on ne peut pas faire quelque chose sur le Net, sans être critiqué ! Allez-vous critiquer le fait que je glisse le lien de mon article qui me sert ici d’exemple ? Il y en aura bien un ou deux qui s’en révoltera, en employant des mots bien trop explicites.

Ils me fascinent, le Net me fascine, vous, vous me fascinez.

A bientôt

 

Jean DUPIN.